Archive for the 'Tribunes' Category

Quelles compétences pour le Big Data ?

1 – LES PROMESSES ET LES RISQUES DU BIG DATA

Comme pour beaucoup de technologies émergentes, il est délicat de proposer une définition à la fois précise et exhaustive de ce qu’il est convenu d’appeler désormais le « Big Data ». Une possibilité consisterait à voir dans cette nouvelle tendance la concrétisation d’un rêve technologique qui n’est pas sans rappeler les ruées vers l’or du passé. Profondément enfouis dans les logs des serveurs web des sites marchands ou dans les commentaires laissés par des myriades d’internautes sur les réseaux sociaux, se tapiraient de colossaux gisements de données non-structurées qui ne demanderaient qu’à être exploités. Pour le plus grand profit des entreprises qui se seront dotées des outils de « forage » appropriés pour exploiter ce nouveau filon. Lire la suite ‘Quelles compétences pour le Big Data ?’

Quel avenir pour le SSO ?

Le SSO est l’acronyme anglais pour Single Sign-on : on s’authentifie une fois et on accède à toutes les applications autorisées par notre profil. Le concept est intéressant. Combien de responsables informatiques se plaignent, encore aujourd’hui, de l’échange de mots de passe entre utilisateurs ? C’est à se demander à quoi cela sert de mettre des mots de passe. Il faut pourtant bien être crédible, et ne pas négliger la sécurité ! C’est là le paradoxe, on sécurise parce qu’on a peur des attaques extérieures et on oublie celles venant de l’intérieur. On les ignore parfois tout en connaissant les risques potentiels.

Aujourd’hui, les éditeurs et les intégrateurs proposent un projet de signature unique, dit de SSO. Cela implique d’installer un serveur de sécurité, de configurer des règles très compliquées et d’ajouter des connecteurs spécifiques aux serveurs Web et serveurs d’applications existants. Inutile de dire que la solution est entièrement propriétaire et qu’elle ne correspond pas à l’évolution qu’on veut donner aux SI de demain.

Les SI de demain

Certaines entreprises ont déjà pris le tournant de l’urbanisation. Elles ont entrepris de rendre leur SI agile, pour casser les barrières de communication entre silos. Ainsi, elles sont souvent amenées à mettre en place une architecture orientée services (SOA). « – Vous avez dit « services », vous voulez dire comme les « Webservices » ? – Absolument ! »

Les Webservices sont les messages utilisés par la fédération d’identité.

Nous savons que la fédération d’identité sert à ouvrir son SI aux partenaires, pour leur permettre d’accéder aux informations de l’entreprise sans qu’ils aient à se ré-authentifier, mais pas seulement. Ce qu’il faut retenir dans la Fédération, c’est le principe d’échange et de communication. Utiliser des services pour répondre aux questions d’identité et pour autoriser les accès me parait aujourd’hui une solution d’avenir.

Le seul frein à cette solution c’est peut-être le manque de maturité des techniques sous-jacentes et le manque de normalisation. Sur un terrain où la règle veut que la loi du plus fort gagne, Microsoft essaie d’imposer son WS-Federation face au SAML V2. On peut dire ce qu’on veut de ce géant de l’informatique, mais dans sa plateforme Windows, Microsoft, a parfaitement intégré la signature unique (SSO) en utilisant le standard Kerberos.

Ce protocole étant ouvert, il peut être utilisé par d’autres et surtout par des services, ou Webservices d’authentification. Aujourd’hui on peut faire du SSO avec Kerberos en déployant les Webservices d’authentification tout en étant conforme aux principes SOA.

Thierry ALBAIN

Java-J2EE est-il menacé de disparition ?

A travers ce titre provocateur, je veux mettre en évidence le fait que la plateforme Java subit des changements profonds, qui à terme, pourraient remettre en cause sa position de technologie dominante. Au lendemain du rachat de BEA par Oracle, le paysage des éditeurs de logiciels Java se retrouve profondément bouleversé. En effet, Oracle qui était à la traîne sur le marché des serveurs d’applications J2EE se retrouve propulsé par ce rachat au rang d’acteur de tout premier plan.

Au début des années 2000, le marché du serveur d’application était émergent. La spécification J2EE répondait parfaitement aux attentes lorsqu’il s’agissait de mettre en place le socle des futures applications Internet. Aujourd’hui, la plupart des entreprises ont déjà choisi leurs serveurs J2EE, parmi les principaux acteurs du marché (IBM Websphere, BEA Weblogic, Oracle Application Server, …) et nombreuses sont celles qui commencent à considérer ces produits comme une simple commodité. Cela explique le nombre significatif de sociétés qui envisagent de migrer vers des solutions Open-Source nettement moins coûteuses.

Dans ce contexte, le rachat de BEA par Oracle, attise les convoitises et certains éditeurs de plateforme concurrente à J2EE n’ont pas hésité à saisir l’occasion pour faire parler de leurs outils. On peut par exemple citer :

Cependant les utilisateurs de BEA sont généralement satisfaits des produits de la gamme WebLogic. Mais cela va-t-il continuer ? Certains d’entre eux ne vont-il pas profiter du rachat pour reposer la question du choix de serveur J2EE ? Cela dépendra sans doute pour une large part de la stratégie retenue par Oracle. Les paris sont ouverts, WebLogic Server pourrait par exemple être conservé tandis que les produits d’intégration et de portail pourraient être davantage menacés.

Quelques soient les conséquences du rachat de BEA par Oracle, on constate déjà des tendances lourdes dans l’évolution de la plateforme Java / J2EE :

  • Une version 7 de J2SE qui va intègrer des concepts d’avant-garde tels que les closures alors même que les développeurs peinent à mettre à profit les nouveautés de la version 5 (generics, enumerations, boxing),
  • Une norme J2EE v5 qui tarde à être adoptée par certains éditeurs (IBM prend tout son temps pour l’implémenter) alors même que les solutions proposées en matière d’IHM Web (JSF) ne satisfont pas grand monde et que Java est loin de combler son retard sur .NET dans ce domaine,
  • Une communauté OpenSource qui propose des solutions bien souvent plus pragmatiques et plus rapides à développer (Spring, Wicket, GWT, SEAM) que celles préconisées dans la norme J2EE.

La plateforme J2EE, bien qu’à son zénith, voit s’accumuler de nombreux nuages à l’horizon, sans pour autant que SUN ne semble en tenir compte pour le moment. De toute évidence, le principe du conteneur lourd sur lequel la plateforme a été bâtie est en train de devenir une faiblesse, sans pour autant que nous puissions dire dès aujourd’hui quels seront les frameworks gagnants de demain.

Dans tous les cas, les principes de la plateforme J2EE ont du mal à se renouveler et ne satisferont bientôt plus les besoins des DSI. Les équipes d’architecture vont donc devoir commencer à regarder les nouvelles plateformes (Spaces, SCA, OSGi, …) pour assurer, à terme, l’évolution de leurs socles applicatifs.

Bilan de l'année passée et prédictions pour 2008

En janvier dernier, je vous avais proposé 4 prédictions pour l’évolution des systèmes d’informations en 2007. Il est maintenant temps d’en faire le bilan.

  • 1 – Les technologies Java et .NET vont augmenter leur pénétration des SI. Cette prédiction s’est largement confirmée puisque nous avons vu en 2007 de plus en plus de projets de refonte en Java d’applications back office. Ces dernières, souvent basées sur des technologies anciennes avaient jusqu’ici bien resisté à la vague Java/J2EE, ce n’est plus le cas. Dans le même temps, la plateforme .NET a connu un essor très important sur le marché français l’année dernière. On peut sans risque mettre cette progression sur le compte de la facilité d’utilisation et du haut niveau d’intégration de cette plateforme.
  • 2 – Les technologies de virtualisation des serveurs vont se banaliser. Cette prédiction s’est aussi largement réalisée puisque l’année 2007 a été celle du boom des offres de virtualisation. On peut citer par exemple la progression spectaculaire de l’utilisation des outils VMWare et leur intégration dans des offres d’hébergeurs.
  • 3 – Les projets de monitoring applicatifs vont connaître un fort développement. Cette prédiction ne s’est que partiellement vérifiée. En effet, les solutions de mesure de la performance du point de vue utilisateur (monitoring de type 2) se sont bien développées (e.g. IP-Label) mais les produits d’APM (Application Performance Management) et de BAM (Business Activity Monitoring) n’ont pas connus la progression que nous attendions. Leurs coûts élevés a sans doute constitué un frein à leur adoption. L’apparition prochaine de produits Open-Source sur ces segments devrait relancer l’interêt des entreprises pour ce type de solutions.
  • 4 – Les solutions Open-Source vont continuer leur progression. Cette prédiction s’est largement réalisée si l’on en croit la progression des outils Open-Source sur les projets où nous intervenons. Certains de ces produits atteignent aujourd’hui un bon niveau de maturité et rivalisent trés honorablement avec les solutions des grands éditeurs. Parmi eux, ceux de JBoss (RedHat) et d’Apache se démarquent significativement.

Pour cette nouvelle année, je vous propose de renouveler l’exercice avec les prédictions suivantes :

  • 1 – Les offres de cloud-computing vont connaitre un développement spectaculaire. Elles devraient, à terme, remettre en cause les approches classiques de gestion de la production informatique.
  • 2 – Les architectures orientées services (SOA) vont réellement commencer à prendre pied dans le coeur des SI.
  • 3 – Le développement d’applications en offshore va progresser de façon très significative.

Je vous donne rendez-vous en début d’année prochaine pour faire le bilan de ces prédictions.

Bonne année 2008.

Prédictions 2007: vers l'informatique on-demand ?

Je vous propose ici quatre prédictions sur l’évolution des SI en 2007 :

  • Portées par le remplacement progressif des applications Legacy et l’avènement des Architectures Orientées Services (SOA), les technologies Java et .NET seront de moins en moins cantonnées aux traitements interactifs et vont pénétrer le coeur des systèmes d’information. Ce sera le volet "service logiciel à la demande",
  • En parallèle, et soutenues par les SOA, les solutions de virtualisation des serveurs (VMWare, Xen, MS Virtual Server) vont se banaliser et permettront une consolidation et une meilleur allocation des ressources. Ce point constituera le volet "puissance de traitement à la demande",
  • L’utilisation des plateformes Java et .NET pour les applications critiques va soumettre ces technologies à des contraintes de performances très élevées. Cela aura pour conséquence, d’une part, l’industrialisation des processus de passage en production, et, d’autre part, l’extension des pratiques de monitoring aux applications et aux flux. Les projets de monitoring occuperont une place importante dans l’agenda des DSI en 2007,
  • Les produits Open-Source continueront leur progression, mettant encore davantage la pression sur les éditeurs de logiciel. Leur utilisation en environnements critiques va se banaliser.

Rendez-vous fin décembre pour revisiter ces prédictions.

Je vous souhaite à tous une excellente année, dans l’attente d’échanger avec vous sur ce thème.


Mises à jour Twitter

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 29 autres abonnés

Catégories

Statistiques

  • 64,072 hits