Virus, Web Services et multi coeur

Cette dernière journée a été marquée par une perturbation originale : une épidémie de méga gastro, qui semble d’ailleurs avoir touché Antonio du Paris JUG et a vu un présentateur s’évanouir et être évacué ! Sinon, la session générale de James Gosling a permis de passer en revue un certain nombre de projets ou produits :

  • VisualVM, qui s’avère très efficace pour le monitoring de JVM mais aussi de serveur d’application (avec évidemment comme premier plugin Glassfish)
  • Le support complet du JavaScript dans Netbeans : autocompletion, validation syaxique, débugging dans Firefox (avec breakpoints etc.) et contrôle de la qualité du code (pas de return inconsistants, avec un exemple sur Prototype…)
  • Les jeux : à la fois dans l’interface graphique, et le support de la puce NVidia APX 2500 pour téléphone, et le projet Darkstar pour créer une infrastructure de serveurs destinés au jeux massivement parallèles (pour être le JavaEE du jeu !)
  • Un drole de stylo qui reconnaît et stocke ce que vous écrivez
  • Les java cards, maintenant en V3 et permettant de coder de la logique (avec un jeu de bataille de robots pour illustration)
  • Sentilla, une société qui commercialise des petits boitiers sur lesquels connecter des capteurs (démo sympa de ballons équipés jetés dans le public, et suivis en temps réel)
  • Java temps réel et industriel, avec entre autre une voiture robotisée autonome pour le Darpa Urban Challenge, et un automate industriel embarqué
  • Java comme moyen d’aider la recherche sur Mars et au CERN de Genêve.

Bref, une liste plus ou moins intéressante, mais qui montre l’étendue des applications de Java.

Après une autre session assez claire des mécanismes "classiques" de web services en Java, complétée d’une revue plus complète des possibilité de Metro (encore, je sais c’est une obsession), j’ai assisté à la démonstration des outils de développement de JBoss, et notamment elui destiné à son ESB couplé à jBPM. Intéressant, mais moins que la dernière session consacrée aux problématiques non encore résolues du massivement multi coeur pour Java : au delà de l’utilisation pour les tâches de GC, en hardware notamment avec Azul, quels sont les démarches à inventer pour le massivement transactionnel concurrent ? La démarche Software Transactional Memory, vendu comme l’équivalent pour les locks du GC pour la mémoire, ne semble pas se concrétiser

A suivre l’année prochaine…

0 Responses to “Virus, Web Services et multi coeur”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




Mises à jour Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 29 autres abonnés

Catégories

Statistiques

  • 64 124 hits

%d blogueurs aiment cette page :